/

Premiers secours

/

Accueil

Premiers secours, le guide pratique

Premiers secours

Les accidents font partie de la vie quotidienne. Il faut être paré à toute éventualité pour savoir faire face aux situations en tout genre : malaise, brûlure, blessure, crise cardiaque... Situations où des connaissances en premiers secours feront la différence.

Ce site vous aidera, en toute indépendance et avec des mots simples, à mieux comprendre pour bien choisir...

Les gestes qui sauvent

Maîtriser les gestes qui sauvent

Voir les articles
Et en cas de ... ?

Les bons réflexes à avoir en situation d'urgence

Voir les articles
Vaccins

Comprendre la vaccination et ses effets

Voir les articles

Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
yvon alexis g.

conseiller spécialisé en phytothérapie & huiles es | plantes médicinales et huiles essentielles

Expert

DJ
dr anouar jarraya /tunis tunisie

psychiatre psychothérapeute sexologue | cabinet médical (adultes & enfants)

Expert

MV
mathieu vi...

gestion de carrière, financement cif, aide au recrutement, orientation

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Premier secours, l'essentiel en une page

Voici un aperçu des points abordés dans notre guide pratique. Pour en savoir plus, cliquez sur les liens de votre choix.

Se former au secourisme : IPS et AFPS

Défibrillateur

Le secourisme consiste à porter secours aux victimes ayant subi des accidents. Il peut être pratiqué de manière professionnelle ou bénévole, mais il ne s'improvise pas. Pour pratiquer les premiers secours, il faut impérativement y avoir été formé par un organisme spécialisé.

La formation la plus connue est dispensée par la Croix-Rouge française. L'organisme enseigne deux types de formation : l'Initiation aux premiers secours (IPS), et l'Attestation de formation aux premiers secours (AFPS).

Premier secours : PLS, réanimation, plaie, compression...

Les accidents, blessures, malaises ou autres événements sont fréquents dans la vie quotidienne. Les premiers soins consistent à prendre en charge les victimes, en fonction de leur état de gravité, afin de maintenir leur état de santé ou de les diriger vers les secours. Les premiers soins comportent différentes techniques :

  • la position latérale de sécurité (PLS) permet de sécuriser une victime, après avoir apprécié son état général. Placée dans cette position, une personne, victime d'un malaise, d'un traumatisme ne peut pas s'étouffer. Elle sera placée ainsi jusqu'à l'arrivée des services de secours,
  • la réanimation est pratiquée sur une personne inconsciente, qui ne respire plus ou est en arrêt cardiaque,
  • exercer un point de compression permet de stopper les pertes sanguines lors d'hémorragies,
  • soigner une plaie : toute plaie doit être prise en charge et soignée, car le risque infectieux est majeur.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Que faire en cas de malaise, étouffement, hémorragie... ?

Les cas d'urgences impliquent une multitude de situations auxquelles on peut être appelé à faire face. Que faire dans chacune de ces situations ?

Malaise et inconscience : les premiers secours à apporter

Les malaises peuvent être provoqués par différentes causes : d'origine cardiaque, dus à une pathologie : diabète ou asthme, faisant suite à une émotion forte, etc.

Il existe différents types de malaises :

MALAISE ET INCONSCIENCE : LES DIFFÉRENTS TYPES

TYPES CARACTÉRISTIQUES
ÉVANOUISSEMENT
  • L'évanouissement se produit lorsque la personne connaît une émotion forte.
  • Le corps réagit alors de telle façon, que la personne chute et reste inconsciente quelques instants.
  • C'est ce que l'on appelle familièrement « tomber dans les pommes ».
MALAISE VAGAL
  • Le malaise vagal est provoqué par une baisse brutale de la tension artérielle et du rythme cardiaque.
  • Cette chute est provoquée suite à une stimulation du nerf vague (autrement dénommé système parasympathique), qui a une action régulatrice sur le cœur (ralentit son activité).
  • La personne subit un étourdissement passager, qui se traduit généralement par une chute.
CRISE D'ÉPILEPSIE
  • Le cerveau humain est le siège de la transmission des informations des cellules aux muscles, aux organes, etc.
  • Ces informations sont transmises par le biais d'un influx nerveux, qui se traduit sous forme de stimuli électriques.
  • L'activité électrique du cerveau est mesurable : l'épilepsie est une maladie qui va provoquer des dysfonctionnements, au niveau de cette activité.
HYPOGLYCÉMIE
  • Lors d'une hypoglycémie, le taux de sucre dans le sang est trop bas.
  • Les cellules du corps, notamment celles du cerveau, grandes consommatrices de sucre, vont alors être en souffrance.
COMA ÉTHYLIQUE
  • Lorsqu'après une forte consommation d'alcool, une personne devient inconsciente (il est impossible de la réveiller malgré les différentes stimulations), on parle de coma éthylique.
  • La vie de la personne est alors en danger : une prise en charge rapide s'impose.

En savoir plus : coma éthylique

CONVULSIONS FÉBRILES
  • Les convulsions fébriles peuvent apparaître lors de fortes fièvres chez les enfants.
  • Les symptômes sont impressionnants, et nécessitent de faire baisser rapidement la fièvre.
ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL

Malaise cardiaque et crise cardiaque : une urgence médicale

Le malaise d'origine cardiaque peut se manifester de différentes façons. S'il s'accompagne de douleurs dans la poitrine, le pronostic sera plutôt mauvais. L'infarctus du myocarde, communément appelé crise cardiaque, est une urgence vitale : pour éviter des séquelles physiologiques irrémédiables, une prise en charge rapide sera déterminante.

Étouffement : plusieurs niveaux de gravité

L'étouffement est dû à l'obstruction des voies aériennes : un corps étranger reste coincé au niveau de la trachée. Il faut agir très vite. Il existe plusieurs types d'étouffement : la fausse route peut se résumer par le fait d'avaler de travers et peut conduire à l'étouffement. La strangulation est une autre cause d'étouffement due à différentes situations comme : le jeu du foulard est l'une des causes de strangulation chez l'enfant, et les tentatives de suicide à type de pendaison, etc. L'arrêt respiratoire est une urgence vitale : la victime, suite à un état de choc ou un traumatisme, n'effectue plus les fonctions de ventilation liées à la respiration, ou elle est inconsciente.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Bien agir en cas de plaies et d'hémorragies

Les plaies sont provoquées lors d'accidents, ce sont des blessures, des lésions de la peau, des tissus. Il existe différents types de plaie, selon leur niveau de gravité :

  • l'égratignure est une petite plaie de type griffure ou écorchure : bien que bénigne, ce type de plaie doit être soignée pour éviter les risques d'infection,
  • l'épistaxis ou saignement de nez : souvent d'apparence bénigne, il peut avoir des conséquences dramatiques (lors de saignements importants),
  • l'hémorragie, selon son degré d'intensité, met en jeu le pronostic vital et doit être traitée en urgence,
  • le tétanos est une maladie infectieuse grave contractée lors du contact d'une plaie avec de la terre ou de la rouille,
  • l'hémorragie interne : l'écoulement de sang se fait à l'intérieur du corps et n'est donc pas visible à l'oeil nu. Elle a souvent lieu après un choc (accident de la route) ou un traumatisme (rupture d'anévrisme, accident vasculaire cérébral, etc.)

Lors d'accidents traumatiques graves, des blessures importantes sont causées aux victimes qui peuvent parfois avoir un membre sectionné : dans ce cas, il faut savoir agir efficacement dans l'urgence.

Soigner un choc selon sa gravité : traumatisme, entorse, luxation, etc.

Un traumatisme est un événement qui va provoquer des lésions et blessures à un individu. Ces blessures peuvent être physiques, mais aussi psychologiques. On trouve différents types de traumatismes :

  • l'entorse : due à l'étirement des ligaments, elle est généralement localisée à la cheville,
  • la luxation : les articulations permettent de mobiliser les membres où il existe une flexibilité : genou, coude, épaule.. Lors d'une luxation, cette continuité n'est plus assurée, mais rompue. Il peut arriver que les ligaments se déchirent,
  • l'hématome se caractérise par l'apparition de « plaques » plus ou moins importantes : ces taches bleutées (ecchymoses) sont visibles à l'oeil nu. Elles sont constituées de poches de sang qui a diffusé sous la peau et peuvent occasionner des douleurs.

En cas de fracture : savoir distinguer les différents types de fracture

Les fractures correspondent à des lésions du tissu osseux (rupture de continuité). Il peut y en avoir une seule (unique) ou plusieurs (fractures multiples), sur un ou plusieurs os. On distingue la fracture fermée et la fracture ouverte dont l'os est apparent.

Une fracture de fatigue entraîne des fissurations au niveau des os. Également appelées fractures de stress, elles sont généralement causées par des efforts répétés. On les rencontre souvent chez les sportifs entraînés. Lorsqu'une personne subit un choc au niveau de la tête, on parle de traumatisme crânien. Les conséquences peuvent être plus ou moins graves, selon la violence du choc.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Noyade et hydrocution : prévenir les dangers de l'eau

Il existe deux dangers mortels liés à la baignade : la noyade est classée parmi les premières causes de mortalité infantile due aux accidents, la noyade est un accident dont l'issue est souvent tragique. La prudence est de mise aux abords de la plage, des piscines et autres points d'eau. L'hydrocution entraîne une perte de connaissance, après une immersion trop rapide dans une eau froide. La différence entre la température corporelle et la température de l'eau est à l'origine du malaise.

Intoxication et empoisonnement : les premiers secours

On distingue deux types de dangers :

  • l'empoisonnement qui est dû à un acte malveillant et volontaire,
  • l'intoxication, involontaire, qui entraîne l'apparition de troubles physiques, suite à l'absorption de substances nocives pour l'organisme.

En-dehors de l'intoxication alimentaire, les 2 grands types d'intoxication sont :

  • l'intoxication au monoxyde de carbone qui est un gaz issu de l'association du carbone et de l'oxygène (CO) : inhalé, le produit se fixe sur l'hémoglobine et se propage rapidement dans l'organisme. Il provoque progressivement une asphyxie qui, si elle n'est pas traitée à temps, peut s'avérer mortelle,
  • l'intoxication au gaz qui peut aussi être grave et mortelle : la prévention est un moyen de lutter contre ce danger.

Premier secours en cas de brûlure, insolation, électrocution, etc.

Les brûlures sont des lésions de la peau et des tissus dues à la chaleur. Pour savoir comment les soigner, il faut distinguer les brûlures légères des brûlures profondes et étendues qui nécessitent une hospitalisation. Il existe 3 types de brûlures bien spécifiques liées :

  • à la chaleur : l'insolation ou coup de chaleur qui fait suite à une exposition prolongée à de fortes températures (canicule, chaleur importante) : il faut dans ce cas se réhydrater en buvant beaucoup et se protéger du soleil. L'électrocution est souvent mortelle,
  • au froid : la gelure apparaît après une exposition plus ou moins prolongée à de faibles températures (au-dessous de 0 °C ou de 0 à 10 °C).

Piqûre et morsure : souvent pas dangereuses

Les piqûres d'insectes (abeilles, guêpes, frelons...) mettent rarement la vie des personnes en danger (sauf en cas d'allergie) et provoquent des douleurs plus ou moins intenses. La morsure d'un animal peut, elle, provoquer des plaies nécessitant le recours aux services d'urgence. Bien que peu dangereuse, une écharde (doigt, pied...) peut être douloureuse et gênante : le corps étranger doit impérativement être retiré, afin d'éviter tout phénomène d'infection.

Chute, incendie, inondation : quels premiers secours ?

Les accidents sont une chose fréquente dans la vie quotidienne, c'est pourquoi il est important de savoir réagir à chaque type de situation.

Chute de bébé ou de personne âgée : souvent des urgences

Les chutes chez le nourrisson peuvent avoir des suites dramatiques et ne doivent pas être prises à la légère. Si le bébé présente des signes de dangerosité (vomissements, pâleur, somnolence), emmenez-le immédiatement aux urgences ou appelez les secours.

Les risques de chute sont aussi majorés avec l'âge, la mobilité se réduisant : chez la personne âgée, les chutes provoquent chaque année plus de 4 000 morts.

Autre type de chute, la défenestration a souvent une issue mortelle.

Agir en cas d'incendie : les gestes qui peuvent sauver

En cas d'incendie, le feu se propage rapidement et provoque des destructions importantes. S'il est pris au départ, il est impératif de tenter de limiter l'extension du foyer. Si l'on ne peut sortir des lieux incendiés, il faut alors calfeutrer les ouvertures, se cacher le nez et la bouche avec un linge et se coucher au sol.

Inondation, tempête et tremblement de terre : porter secours

Certains phénomènes naturels sont dévastateurs et mettent les personnes en danger :

  • l'inondation qui fait suite à la crue des fleuves et rivières : afin de se préparer au mieux, il est possible de se renseigner sur les zones à risque,
  • la tempête et les tornades,
  • le tremblement de terre : en France, les risques sismiques sont peu importants, mais il est utile de se préparer à affronter une situation de ce genre. Certains organismes font le relevé et informent la population sur les zones à risque.

Déflagration : les risques encourus en cas d'explosion

La déflagration est entraînée par l'explosion d'un gaz. Cette explosion crée un souffle qui se déplace à grande vitesse : c'est une déflagration. Le déplacement de ce souffle peut provoquer des dégâts conséquents sur sa trajectoire. En fonction de l'intensité de l'explosion, un souffle peut s'étendre sur plusieurs kilomètres.

Premier secours et nuage toxique : mettez-vous à l'abri

L'arrivée d'un nuage toxique à proximité des habitations peut provoquer un mouvement de panique et de fuite. Quelques actions sont préconisées afin de se prémunir efficacement, notamment trouver un abri bien fermé, obstruer les ouvertures de votre habitation, écouter la radio et attendre le feu vert des autorités pour sortir de chez vous.

Vaccins obligatoires et conseillés : âges, voyage...

La vaccination est un procédé qui met en contact l'organisme avec certains agents pathogènes, afin de le prémunir contre certaines maladies. Ce processus permet de s'immuniser contre le gène concerné : on appelle cela une immunité provoquée.

2 types de vaccination : obligatoire ou recommandée

On distingue différents types de vaccins :

Le calendrier de vaccination : des vaccins selon l'âge du patient

La vaccination est un processus qui a été généralisé, afin de protéger la population contre certaines pandémies. Dans le but de réglementer ce processus, un calendrier de vaccination a été instauré, selon l'âge de la personne à vacciner.

LE CALENDRIER DE VACCINATION ET DES RAPPELS

TRANCHE D'ÂGE VACCINS
DÈS LA NAISSANCE Tuberculose (BCG) en Guyane et à Mayotte.
À partir de 6 semaines Vaccin tétravalent contre les méningocoques de type A, C, Y et W.
À PARTIR DE 2 MOIS
  • Tuberculose (BCG)
  • DTpolio (diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, pneumocoque) : 1re injection.
  • Le vaccin contre l'Hépatite B peut être également effectué (1 injection).
À PARTIR DE 3 MOIS 2e injection pour le DTPolio et la coqueluche.
À PARTIR DE 4 MOIS
  • 3e injection DTPolio, coqueluche.
  • 2e injection pour l'Hépatite B et le pneumocoque.
À PARTIR DE 5 MOIS 1re injection contre le méningocoque C (méningite).
À PARTIR DE 9 MOIS
  • 1re injection pour le ROR (rougeole, oreillons, rubéole) pour les enfants qui fréquentent une collectivité.
  • Dans d'autres cas, l'injection doit être effectuée avant 2 ans.
À PARTIR DE 12 MOIS
  • 1re injection du ROR, 3e injection du pneumocoque.
  • 2e injection du vaccin contre les infections invasives à méningocoque C (méningite). Co-administration possible avec la 1ère dose de ROR (si non effectuée).
ENTRE 12 ET 15 MOIS 2e injection ROR, pour les petits ayant reçu la 1re injection à 9 mois.
ENTRE 13 ET 24 MOIS 2e injection pour le ROR.
ENTRE 16 ET 18 MOIS
  • 1er rappel pour le DT Polio, la coqueluche.
  • 3e injection pour l'hépatite B.
À PARTIR DE 6 ans Nouveau rappel du DT Polio (suivi d'un nouveau, entre 11 et 13 ans).
ENTRE 11 ET 14 ans

Pour les filles : vaccination contre les Infections à papillomavirus humains (HPV).

Bon à savoir : dans le cadre du rattrapage vaccinal, la vaccination est recommandée pour les jeunes filles et jeunes femmes entre 15 et 19 ans révolus. Pour les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, la vaccination HPV est recommandée jusqu'à l'âge de 26 ans.

ENTRE 16 ET 18 ans Rappel DTPolio et coqueluche.
À PARTIR DE 18 ans Rappel tous les 10 ans DTPolio.
À PARTIR DE 65 ans Il est recommandé de se faire vacciner contre la grippe : tous les ans.

Se faire vacciner en cas de voyage : dans quels cas ?

L'une des préoccupations principales lors des préparatifs d'un voyage est de vous enquérir des vaccins recommandés, en fonction de votre destination. En fonction du pays où vous vous rendez, certaines vaccinations devront avoir été faites préalablement.

VACCINATION ET VOYAGE

VACCINS OU RAPPELS CARACTÉRISTIQUES/PAYS
DTpolio
  • Ce vaccin protège contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche et pneumocoque.
  • Il est administré aux enfants dès 2 mois.
  • À partir de 18 ans, un simple rappel tous les 10 ans devra être effectué.
  • Vérifiez donc la date de votre dernier rappel avant votre départ.
Fièvre jaune
  • Maladie présente en Afrique et en Amérique du Sud, avec un taux de mortalité supérieur à 50 %.
  • La vaccination est possible dès l'âge de 6 mois.
  • Une seule injection est nécessaire (durée d'efficacité : 10 ans).
  • À effectuer une quinzaine de jours avant le départ.
Hépatite A (jaunisse)
  • Contractée par de nombreux voyageurs.
  • Une injection suivie d'un rappel dans l'année qui suit.
Fièvre typhoïde
  • Très présente dans les pays en voie de développement (Asie, Afrique, Amérique latine).
  • On est immunisé après avoir reçu une injection, et ce pour 3 ans.
Méningite à méningocoques
  • Présence de foyers importants de la maladie en Afrique.
  • Pensez donc à vous faire vacciner avant votre départ.

Attention ! Cette liste n'est pas exhaustive et chaque destination présente ses nécessités. Renseignez-vous auprès de votre médecin.

La vaccination : les « pour » et les « contre »

La vaccination consiste à provoquer une immunité (protection) contre une maladie, en injectant des agents pathogènes atténués (souche du virus de la maladie, par exemple). Cette opération comporte donc certains risques et effets secondaires qu'il ne faut pas négliger.

Attention ! Certaines personnes peuvent développer des allergies graves aux vaccins, il faut être vigilant.

Prix des vaccins : souvent pris en charge par la Sécurité sociale

Les vaccins sont élaborés par les laboratoires pharmaceutiques. Ils ont un coût déterminé selon les coûts de fabrication. Les vaccins obligatoires sont bien souvent remboursés par la Sécurité sociale.

Premiers secours : médecin traitant, urgences...

Selon le problème de santé rencontré, plusieurs interlocuteurs peuvent être envisagés.

Premier réflexe s'il n'y a pas d'urgence : médecin traitant

En cas de pathologie aiguë et de symptômes répétés (tremblements, douleurs diffuses ou localisées...), le réflexe premier est de consulter son médecin traitant. Depuis juillet 2005, le choix du médecin balise le parcours de soin des patients et conditionne les remboursements de soins par la Sécurité sociale. Le médecin traitant doit être désigné et déclaré à l'organisme de santé.

Urgence médicale : appelez les secours

En cas d'urgence médicale(accident, traumatisme, malaise), il faut impérativement :

  • appeler les secours : 15 (SAMU), 18 (pompiers) et 112 (urgences européennes),
  • ou vous rendre au plus vite aux urgences de l'hôpital le plus proche.

En cas d'intoxication : des centres spécialisés

Les centres antipoisonsont des établissements destinés à renseigner les professionnels de santé et les particuliers, en cas d'ingestion de substances nocives. Leur rôle est double : informer et orienter les patients.

Demandes concernant les vaccins : des centres dédiés

Les centres de vaccination sont des lieux destinés à renseigner les populations sur les risques sanitaires encourus, dans leurs lieux de destination. Ils ont une double mission : informer les personnes sur les différents vaccins conseillés ou obligatoires pour voyager et vacciner les voyageurs avant leur départ (sur rendez-vous).

Matériel de premier secours : trousse, armoire à pharmacie

Il est indispensable d'avoir toujours sur soi de quoi soigner les petits maux de la vie quotidienne : plaies, entorse, rhume, brûlure, etc. >Pour cela, on recommande d'être équipé d'une trousse de secours : très utile pour assurer les premiers soins, elle doit contenir du matériel de première nécessité, d'une armoire à pharmacie : permet de ranger sous clé les médicaments et traitements prescrits.

Attention ! L'armoire à pharmacie doit être inaccessible aux enfants.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides

Tout le guide pratique premiers secours

Tout le guide pratique