Sommaire

La septicémie est également désignée d'un nom un peu barbare, le mot « sepsis », qui signifie une infection généralisée à tout l'organisme. Cette pathologie doit être prise très au sérieux, car elle peut avoir un impact sur les organes vitaux et entraîner très rapidement un pronostic vital.

Quels sont ses causes, ses symptômes et ses traitements ? Faisons le point.

Symptômes de la septicémie

La septicémie désigne donc une infection généralisée à tout l'organisme, souvent à partir d'un point d'accès que l'on nomme « foyer infectieux », et qui représente l'origine de l'infection.

Il convient de prêter attention aux signes suivants, qui peuvent faire suspecter une septicémie :

  • forte fièvre, avec poussées ;
  • frissons ;
  • extrême fatigue ;
  • malaises à répétition ;
  • chute de la pression artérielle (tension systolique inférieure à 10) ;
  • tachycardie ;
  • accélération de la respiration s’accélère (plus de 22 cycles par minute) ;
  • troubles de la coagulation sanguine ;
  • altération de la conscience se traduisant par des propos incohérents, une perte du sens de l’orientation dans le temps ou l’espace, des hallucinations, une impossibilité à reconnaître des proches, une somnolence ou au contraire une agitation anormale.

Le sepsis est sévère et constitue une urgence vitale si une forte fièvre s'associe à ces symptômes.

Causes de la septicémie

Une infection non ou mal soignée

La septicémie apparaît suite à une infection non ou mal soignée parce que les défenses de l’organisme contre l’infection sont déréglées, entraînant le plus souvent un excès d’inflammation qui à son tour empêche les différents organes de fonctionner.

Des bactéries se déchargent alors dans le sang de façon régulière en provenance du foyer infectieux qui peut être :

  • une infection à streptocoque ou staphylocoque (à l’origine du pus) ;
  • une infection dentaire ;
  • une infection du muscle cardiaque ou des poumons (pneumothorax, infection pulmonaire etc.) ;
  • une infection du système urinaire ou génital ;
  • une péritonite (après une appendicite) ;
  • une infection sur cathéter (insuffisants rénaux) ;
  • mais aussi une grippe (virus).

C'est à ce moment là qu'un germe ou micro-agent pathogène peut entrer dans l'organisme et se déployer dans tout l'organisme.

Cette pathologie concerne en majorité :

  • les personnes vulnérables ou fragilisées (après une opération) ;
  • les nouveau-nés ;
  • les personnes âgées.

Plusieurs stades d'évolution

On distingue 3 stades dans la septicémie : le syndrome septique, le sepsis sévère et le choc septique.

Dans les trois cas la prise en charge est urgente car l'organisme peut être soumis à des défaillances d'organes (stade 3) comme :

  • des signes neurologiques comme des troubles de la conscience ;
  • un arrêt de l'élimination urinaire signant une souffrance du rein ;
  • une détresse respiratoire ;
  • une souffrance cellulaire majeure.

Traitements de la septicémie

La prise en charge d'un sepsis, quel que soit son stade relève d'une urgence médicale.

Lorsqu'il est diagnostiqué porteur d'un sepsis, le patient doit faire l'objet :

  • d'un traitement antibiotique à large spectre ;
  • d'une recherche du germe en cause (hémocultures) ;
  • d'une oxygénation ;
  • d'un apport de liquides par voie intraveineuse ;
  • de transfusions si besoin ;
  • d'une administration de médicaments vasopresseurs, afin de rééquilibrer la pression artérielle de l’organisme mise à mal par la dilatation des vaisseaux sous l'impulsion de l'infection ;
  • de la recherche du foyer infectieux.

Lors d'un sepsis, le patient est hospitalisé en réanimation.

En cas de symptômes persistants, de forte fièvre associée aux symptômes décrits plus hauts, elle-même associée à une hospitalisation récente ou à une infection récente, consultez de toutes urgence votre médecin ou rendez-vous directement aux urgences.

Pour en savoir plus :

Ces pros peuvent vous aider