Sommaire

Nous rencontrons les termes "polynucléaires éosinophiles" à la lecture des résultats d'analyses sanguines. En effet, ceux-ci font partie des leucocytes, les globules blancs.

Mais quelle est leur fonction ? Que peut signifier un taux de polynucléaires éosinophiles (PE) élevé ou bas ? On fait le point.

Polynucléaires éosinophiles : notions de physiologie

Les polynucléaires éosinophiles font partie des globules blancs (ou leucocytes) et sont systématiquement décomptés lors d'une analyse sanguine.

Leur nom vient en partie d'une erreur historique : "polynucléaires" signifie en effet "plusieurs noyaux", et on a longtemps cru que les PE possédaient plusieurs noyaux. En réalité, il s'agit d'un seul noyau présentant plusieurs lobes. Par ailleurs, on les appelle "éosinophiles" car leurs nombreux granules se colorent avec l'éosine.

Ils sont frabriqués dans la moelle épinière et, si on les retrouve en circulation dans le sang, leur répartition est surtout tissulaire.

Rôle des polynucléaires éosinophiles

Valeurs normales

Les PE représentent 2 à 5% des leucocytes circulants.

Leurs valeurs normales sont :

Adulte - % Valeur Absolue / mm³ Enfant - % Valeur Absolue / mm³
1 - 4 40 - 400 1 - 4 100 - 500

 

Rôle des polynucléaires éosinophiles

Les PE sont des cellules du système immunitaire. Ils ont pour rôle de s'attaquer aux parasites de l'organisme : ils se fixent dessus et libèrent leurs granules. Celles-ci contiennent des enzymes qui vont détruire les parasites. Ils jouent également un rôle dans l'allergie et l'inflammation.

Or, lors d'allergies telles que l'asthme, la présence augmentée d'éosinophiles peut également avoir des effets délétères sur les tissus inflammés par l'allergie. En effet, les différentes substances présentent dans les PE ont pour effet d'amplifier la réaction allergique en libérant notamment de l'histaminase (enzyme agissant sur l'histamine). Cette amplification peut léser les muqueuses ou la peau et sensibiliser l'organisme à d'autres allergies.

Variations pathologiques des polynucléaires éosinophiles

La recherche d'un taux augmenté des PE se fait le plus souvent pour confirmer un diagnostic.

On remarque une augmentation des PE :

  • dans la plupart des parasitoses (vers dans le tube digestif,...) ;
  • dans les phénomènes allergiques ;
  • dans les réactions à certains médicaments ;
  • dans certaines maladies de peau (dermatoses) ;
  • dans le syndrome myalgie-hyperéosinophilie (lié au tryptophane) ;
  • dans certaines maladies générales (connectivites) ;
  • dans certains cancers ou lymphomes (maladie de Hodgkin)...

La numération des polynucléaires éosinophiles permet le plus souvent de confirmer un diagnostic plutôt que de l'établir. Ces globules blancs particuliers sont les moins nombreux parmi tous les globules blancs à circuler dans l'organisme. Ils ont une fonction de destruction des parasites ; ils produisent une réponse inflammatoire et ont également un rôle immunitaire.

En cas d'élévation due à une allergie ou un parasite, votre médecin vous prescrira un traitement pour alléger les symptômes et ramener le taux de PE à la normale. Dans le cas d'une maladie auto-immune, d'autres examens seront nécessaires.

Pour en savoir plus, sachez que faire si vous vous trouvez face à :

Ces pros peuvent vous aider