Sommaire

Examen cardiologique non invasif, l'électrocardiographie permet de visualiser l'activité électrique du cœur. Des perturbations de celle-ci peuvent témoigner de la présence d'une pathologie cardiaque. Faisons le point sur le principe et le déroulement de cette technique.

Électrocardiographie : définition

L'électrocardiographie est un examen médical qui mesure l'activité électrique du cœur, indispensable pour que l'organe puisse se contracter. Celle-ci apparaît sous la forme d'un tracé, l'électrocardiogramme, sur une feuille de papier millimétré.

Il est composé d'une succession de bosses, pics et creux : si la taille de ces éléments ou l'espace qui les sépare sont anormaux, un dysfonctionnement du cœur est alors mis en évidence.

L'examen est généralement assuré par un cardiologue, mais il peut également être pris en charge par un médecin généraliste en cabinet médical.

Dans quels cas pratiquer un ECG ?

L'électrocardiogramme permet de contrôler l'état de santé du cœur et peut être pratiqué dans le cadre d'un bilan de santé global ou avant une opération.

Il sert également d'outil diagnostic pour identifier la présence d'une éventuelle pathologie cardiaque lorsqu'un patient se plaint de douleurs thoraciques ou de palpitations qui pourraient être :

  • Un infarctus du myocarde (crise cardiaque) qui entraîne la nécrose (mort des tissus) d'une région plus ou moins importante du cœur.
  • Une péricardite, inflammation de la membrane qui entoure le cœur.
  • Une valvulopathie associée à une hypertrophie auriculaire (concernant l'oreillette droite ou gauche du cœur), ventriculaire (concernant le ventricule doit ou gauche) ou mixte (concernant à la fois une oreillette et un ventricule).

Il permet également de suivre l'évolution d'une maladie identifiée et d'évaluer l'efficacité des traitements entrepris.

Déroulement de l'électrocardiographie

Une douzaine d'électrodes cutanées, enduites d'un gel conducteur, sont posées au niveau des chevilles, des poignets et du thorax, sur une peau parfaitement lavée et rasée. Le patient est en position allongée, les bras le long du corps. L'enregistrement dure une dizaine de minutes. L'examen est sans douleur et ne comporte pas de contre-indication. Seules de rares éruptions cutanées sans gravité peuvent survenir au niveau des zones où les électrodes ont été apposées.

Cas particulier de l'électrocardiographie : l'ECG sur 24 heures

Dans certains cas, l'activité du cœur doit être enregistrée au cours d'un laps de temps plus long, lorsque les symptômes ne se manifestent que de manière ponctuelle.

L'holter ECG est alors indiqué : un appareil portatif permettant au patient de vaquer à ses occupations procède à un enregistrement en continu sur une période de 24 heures.

Des troubles intermittents du rythme cardiaque peuvent ainsi être mis en évidence.

En savoir plus :

Ces pros peuvent vous aider