Sommaire

Maladie connue depuis lAntiquité, si l'on s'en réfère à certains dessins de l'époque, l'éléphantiasis se manifeste par l'apparition d’œdèmes plus ou moins importants. Quelles sont les causes de cette maladie, quand consulter et comment la traiter ? Le point maintenant.

Causes de l'éléphantiasis

L’éléphantiasis appelé également "filariose lymphatique" désigne une maladie dont les symptômes sont une augmentation du volume d'un membre ou d'une partie du corps causée par un œdème. Cet œdème résulte d'un épanchement de la lymphe en dehors du système lymphatique.

La lymphe est un liquide incolore à jaunâtre, qui circule dans les vaisseaux lymphatiques à travers l'ensemble de notre corps. Très importante pour l’organisme, la lymphe contient des globules blancs, cellules clés du système immunitaire, d'où son action importante dans les défenses du corps humain.

L'éléphantisais se manifeste en raison de plusieurs causes :

  • l'infestation par un parasite, la filaire de Bancroft, qui vit dans le circuit lymphatique ;
  • une malformation lymphatique ;
  • une compression par une tumeur ;
  • une lymphangite (inflammation des vaisseaux lymphatiques) ;
  • une infection à streptocoque.

Éléphantiasis : la filaire lymphatique

La forme la plus fréquente dans le monde de l'éléphantiasis est celle liée à l'infestation par un parasite filaire.

Ces parasites filaires sont appelée "nématodes" et sont des vers ronds transmis par la piqûre d'un moustique.

Il existe 3 types de vers filaires :

  • Wuchereria bancrofti, qui est responsable de 90 % des cas ;
  • Brugia malayi, qui est à l’origine de la plupart des cas restants ;
  • B. timori, qui provoque aussi la maladie dans certains cas.

C'est la présence de ces vers qui va obstruer les vaisseaux lymphatiques et ainsi provoquer un gonflement de certaines parties du corps.

Traitement de l'éléphantiasis

Pour les cas d’éléphantiasis idiopathique, les traitements seront les suivants :

  • le drainage lymphatique pneumatique ;
  • la pose de bandes élastiques de contention ;
  • un traitement anti-inflammatoire associé à des toniques veineux ;
  • un traitement chirurgical si nécessaire.

Pour les cas d'éléphantiasis dûs à la filaire de Bancroft :

  • on prélèvera quelques gouttes de sang pour déceler la présence d’antigènes signalant la présence des parasites grâce à un test ;
  • une dose unique d’un antiparasitaire, le diéthylcarbamazine (DEC) éliminera à 99 % les microfilaires pendant une année après le traitement ;
  • des soins locaux des lésions viendront compléter le traitement médicamenteux ;
  • l’administration de médicaments se poursuivra chaque année pendant 4 à 6 ans, soit la durée de vie d’un ver adulte.

En cas de suspicion d'éléphantiasis et/ou d'œdèmes suspects, et si vous revenez d'une zone endémique, n'hésitez pas à consulter votre médecin qui vous orientera vers le service des maladies infectieuses.

Pour en savoir plus :