Sommaire

Le sang contient de nombreuses cellules qui ont un rôle vital pour l’organisme : transport d’oxygène, système de coagulation, etc.

Les taux des différents constituants permettent d’en savoir plus sur l’état de santé d’un individu. Le nombre de plaquettes revêt justement une importance particulière. On vous en dit plus.

Thrombopénie : qu’est-ce que c’est ?

La thrombopénie désigne un faible taux de plaquettes dans le sang. Leur nombre se situe alors au-dessous de 150 000 par microlitre de sang. Elle peut être légère et ne provoquer que quelques symptômes sans gravité ou être sévère et être à l’origine d’une hémorragie interne, qui peut s’avérer très dangereuse.

Rappelons que les plaquettes, appelées aussi thrombocytes, sont des cellules sanguines incolores qui jouent un rôle dans la coagulation :

  • Autrement dit, elles empêchent le sang de couler en cas de blessure, elles permettent d’arrêter les hémorragies.
  • Elles sont produites dans la moelle osseuse et ne vivent que 10 jours environ, elle sont donc en continuel renouvellement.

Symptômes de la thrombopénie

Parmi les signes évocateurs d’une baisse de plaquettes dans la sang, citons :

  • un saignement prolongé en cas de coupures ;
  • une infiltration de sang sous la peau : on parle de pétéchie, il s’agit de petites taches rouges violacées ;
  • la présence de sang dans les urines ou dans les selles ;
  • un saignement du nez ou des gencives ;
  • des menstruations anormalement abondantes pour les femmes ;
  • une hypertrophie de la rate ;
  • de la fatigue ;
  • ou encore une jaunisse.

Thrombopénie : quelles sont les causes ?

La thrombopénie peut être héréditaire ou bien être due à diverses conditions :

  • Les plaquettes peuvent se retrouver piégées dans la rate (celle-ci s’hypertrophie).
  • La production de plaquettes par la moelle osseuse peut diminuer. En cause :
    • une leucémie ;
    • une infection virale comme le VIH (Sida) ou encore une hépatite C ;
    • certains types d’anémie ;
    • une chimiothérapie ;
    • ou encore la consommation excessive d’alcool.
  • Une utilisation ou une destruction de plaquettes par l’organisme trop important. Cela survient notamment dans les cas suivants :
    • une grossesse ;
    • des maladies auto-immunes, comme le lupus ou encore l’arthrite rhumatoïde ;
    • la présence de bactéries dans la sang ;
    • ou encore la prise de certains médicaments, comme certains antibiotiques ou anti-convulsivants.

Quels traitements en cas de thrombopénie ?

Si la thrombopénie est chronique ou si les symptômes qu’elle provoque sont graves, il est nécessaire d’avoir recours à :

  • une perfusion de sang ou de plaquettes ;
  • la prise de médicaments capables de stimuler la numération plaquettaire ;
  • une splénectomie (une ablation chirurgicale de la rate) peut s’avérer nécessaire dans certains cas.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider