Sommaire

Les échanges de gaz respiratoires, à savoir l’oxygène et le dioxyde de carbone (CO2, gaz carbonique), sont essentiels au fonctionnement de l’organisme. Une modification de la concentration d’un de ces gaz dans le sang peut avoir des conséquences plus ou moins graves.

L’hypercapnie est un excès de CO2. De quoi s’agit-il exactement ? Quelles sont ses causes et ses conséquences ? On vous en dit plus.

Hypercapnie : comment se définit-elle ?

L’hypercapnie désigne une augmentation de la concentration de gaz carbonique (CO2) dans le sang :

  • C'est un signe d’hypoventilation alvélolaire : diminution des entrées et des sorties d’air dans les alvéoles pulmonaires.
  • Si elle survient brutalement, elle s’accompagne d’un changement du pH sanguin (acidification du sang), on parle d’acidose respiratoire.
  • Si elle est progressive ou chronique, l’organisme met en place un moyen de compensation : le taux de bicarbonate augmente et contrôle l’acidité.

Le médecin diagnostique une hypercapnie à la suite d’un examen des gaz du sang effectué sur un échantillon de sang artériel :

  • l’examen mesure la pression partielle d’oxygène et de gaz carbonique, ainsi que le pH sanguin ;
  • il y a hypercapnie quand le dosage indique une pression artérielle partielle en gaz carbonique supérieure à 42 millimètres de mercure (5,6 kilopascals).

L'examen permet d’évaluer les échanges pulmonaires et de détecter une modification anormale des concentrations d’oxygène et de dioxyde de carbone dans le sang artériel allant vers les tissus.

Hypercapnie : à quoi est-elle due ?

Il existe deux facteurs à l’origine de la survenue de l’hypercapnie :

  • L’inhalation d’un air trop riche en dioxyde de carbone :
    • en cas de pollution de l’air par du gaz carbonique ;
    • dans une atmosphère confinée, comme par exemple sous la neige ou dans une cavité dans une grotte.
  • La diminution de la ventilation pulmonaire, on parle d’hypoventilation :
    • en cas d’insuffisance respiratoire ;
    • à cause d’une baisse de la sensibilité des centres respiratoires ;
    • ou encore lors d’une diminution de la fréquence respiratoire.

Quelles sont les conséquences de l’hypercapnie ?

Le CO2 est un vasodilatateur périphérique (c’est-à-dire qu’il entraîne une augmentation du diamètre des vaisseaux sanguins) et un vasoconstricteur central (les vaisseaux sanguins deviennent plus étroits).

Un excès de gaz carbonique dans la sang a de ce fait plusieurs conséquences, et notamment :

  • des sueurs ;
  • des larmoiements ;
  • une injection conjonctivale ;
  • une hypertension artérielle ;
  • un trouble de la conscience ;
  • un état de somnolence, de la fatigue.

Pour aller plus loin :

  • La carboxythérapie, vous connaissez ? C’est l’utilisation de gaz carbonique dans les cures thermal. On vous explique.
  • Que faire devant une personne en arrêt respiratoire ?
  • La dépression respiratoire entraîne une diminution de la fréquence respiratoire ainsi que du volume d'air respiré. Quelles sont ses causes et comment la surveiller ? On vous guide.

Ces pros peuvent vous aider