Sommaire

Examen radiologique permettant de visualiser le réseau sanguin, l'angiographie est un outil précieux de diagnostic. Découvrons dans quelles circonstances il est indiqué et quels risques y sont liés.

Qu'est-ce que l'angiographie ?

L'angiographie est un examen médical de radiologie permettant de visualiser les vaisseaux sanguins : les veines, on peut alors parler de phlébographie, ou les artères, artériographie.

Elle permet d'étudier le réseau sanguin dans tout l'organisme : les membres, le cœur, les poumons, le cerveau, l'abdomen, la rétine...

Angiographie : diagnostic ou interventionnelle

Cet examen permet ainsi de diagnostiquer une maladie vasculaire, et notamment l'existence d'une obstruction, d'un rétrécissement lié à la présence d'une plaque d'athérome ou d'une malformation.

En fonction des résultats obtenus, l'équipe médicale est en mesure de proposer un traitement adapté au patient, médicamenteux ou chirurgical.

Il peut également être complété par un geste médical qui vise à corriger directement le problème : désobstruer le vaisseau, l'agrandir à l'aide d'un ballonnet (angioplastie), ou au contraire l'obstruer (embolisation) pour éviter une hémorragie, en cas d'anévrisme par exemple.

Déroulement d'une angiographie

L'angiographie se déroule à l'hôpital ou en clinique, sous la responsabilité d'un radiologue interventionnel :

  • L'intervention consiste à ponctionner une artère ou une veine, variable selon la région du corps étudiée, et à y insérer un tube souple, le cathéter.
  • Le spécialiste le dirige à l'endroit souhaité, puis injecte par son intermédiaire un produit de contraste à base d'iode.
  • Il réalise ensuite des clichés aux rayons X.

Une anesthésie locale est réalisée au niveau du point d'insertion du cathéter afin d'éviter toute douleur. À la fin de l'examen, le cathéter est retiré et une compression est réalisée pour empêcher les saignements. De retour dans la chambre, il convient de rester alité quelques heures.

L'intervention peut se dérouler en ambulatoire, sur une journée seulement, ou nécessiter une courte hospitalisation. Il est nécessaire de se reposer au moins deux jours à sa suite.

Angiographie : risques de l'intervention

L'angiographie est un examen peu douloureux mais tout de même invasif. Les risques qui y sont liés sont de différents ordres :

  • Au niveau du point de ponction : un hématome (« bleu ») peut se former. Beaucoup plus rarement, il peut devenir le siège d'une infection.
  • Risques d'allergiques : le corps peut réagir à l'iode contenue dans le produit de contraste. D'autre part, il peut occasionner des problèmes rénaux chez des patients souffrant de certaines pathologies.
  • Au niveau de la circulation sanguine : dans des cas exceptionnels, le passage du cathéter peut blesser le vaisseau ou entraîner le décollement d'une plaque d'athérome, avec comme conséquence possible une embolie, un accident vasculaire cérébral (AVC)...

Pour aller plus loin :

  • Apprenez-en plus sur l'angioplastie, qui permet d'élargir les artères.
  • Quels sont les causes, symptômes et traitement de l'anévrisme ? Toutes les réponses dans notre article.
  • L'athérosclérose augmente le risque de maladies cardiovasculaires. Découvrez ses origines et la façon de la traiter.