Sommaire

L'endocardite correspond à une inflammation de l'endocarde, le tissu tapissant l'intérieur du cœur. C'est une maladie rare mais grave, puisqu'elle s'avère mortelle dans 20 % des cas.

Le point maintenant.

Endocardite : types et causes

Les causes d'une endocardite sont variables.

Endocardite infectieuse

Le plus souvent, il s'agit d'une endocardite infectieuse : une bactérie provenant d'un autre site infectieux passe dans le sang, vient se fixer sur les valves cardiaques et les endommage.

Cette infection peut avoir une origine :

  • dentaire ou ORL (sphère oto-rhino-laryngée) : streptocoques ;
  • cutanée (sur une plaie) : staphylocoques ;
  • digestive : streptocoques bovis ou entérocoques ;
  • veineuse : staphylocoques, levures, bacilles à Gram négatif ;
  • urinaire : entérocoques, streptocoques B, bacilles à Gram négatif.
Lire l'article Ooreka

Endocardite auto-immune ou cancéreuse

Plus rarement, l'endocardite est d'origine auto-immune ou cancéreuse. L'atteinte peut s'étendre sur l'ensemble de l'endocarde.

Les endocardites auto-immunes ou cancéreuses sont beaucoup plus rares que l'endocardite infectieuse. Leur traitement n'est pas spécifique, il repose sur celui de la maladie causale : immunosuppresseurs pour les maladies auto-immunes et chirurgie/chimio/radiothérapie pour les cancers. On traitera donc plus particulièrement ici de l'endocardite infectieuse.

Diagnostic de l'endocardite infectieuse

Les symptômes de l'endocardite infectieuse étant très variables, le diagnostic nécessite souvent des examens d'imagerie et un bilan sanguin.

Symptômes de l'endocardite infectieuse

Un ou plusieurs des signes suivants sont retrouvés :

  • fièvre, accompagnée de sueurs, le plus souvent nocturnes ;
  • altération de l'état général ;
  • splénomégalie (augmentation du volume de la rate) ;
  • apparition ou modification d'un souffle cardiaque.

D'autres signes plus rares apparaissent parfois selon le contexte : petites taches rouges cutanées ou oculaires, ou bien atteinte des reins (mise en évidence de protéines ou de sang dans les urines).

Examens à réaliser

Lorsqu'une endocardite est suspectée, une hospitalisation est nécessaire pour réaliser un bilan.

On pratique des hémocultures, c'est-à-dire une mise en culture de sang prélevé, afin d'identifier la bactérie en cause.

Est aussi pratiquée une échographie cardiaque, dont il existe deux sortes :

  • l'échographie cardiaque transthoracique : la sonde d'échographie est directement posée sur le thorax. C'est un examen primordial en cardiologie. Il permet d'évaluer l'anatomie, le rendement du cœur et la fonctionnalité des valves cardiaques.
  • l'échographie cardiaque transœsophagienne : la sonde d'échographie est introduite par la bouche jusqu'à l’œsophage. Cet examen est capital dans le diagnostic d'une endocardite infectieuse car il permet de visualiser la greffe bactérienne et d'évaluer le degré d'atteinte de la valve.

Traitement d'une endocardite infectieuse

L'endocardite infectieuse nécessite une prise en charge hospitalière, souvent urgente. En effet, l'endocardite infectieuse du cœur droit est une source majeure de décès.

Antibiothérapie

L'administration d'un antibiotique est impérative et urgente pour le traitement de l'endocardite infectieuse. Elle est réalisée juste après les prélèvements d'hémocultures.

  • L'antibiotique est administré en intraveineux (IV) et à fortes doses.
  • Le choix de l'antibiotique dépend de la bactérie suspectée. On administre donc d'abord une antibiothérapie probabiliste, qui sera secondairement adaptée au germe retrouvé dans les hémocultures.
  • On associe souvent deux antibiotiques pour un traitement optimum.
  • Au bout de 4 à 6 semaines environ, on arrête l'antibiotique IV que l'on relaie par un antibiotique oral.

Par ailleurs, le Comité des médicaments à usage humain de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a recommandé d’accorder une autorisation de mise sur le marché à Recarbrio® pour le traitement des infections dues à des organismes aérobies à Gram négatif chez des adultes disposant d’options thérapeutiques limitées. L’association à dose fixe sera disponible sous forme de poudre pour solution pour perfusion 500 mg/500 mg/250 mg.

Traitement chirurgical

Il arrive parfois que la valve soit très abîmée et nécessite une chirurgie :

  • La valvuloplastie consiste en la chirurgie plastique de la valve malade.
  • Le plus souvent, un remplacement valvulaire est nécessaire.
  • Le changement d'un matériel de type pacemaker ou défibrillateur, lui aussi infecté, est parfois nécessaire.

Pour approfondir le sujet :