Sommaire

L’immunodépression, ou immunodéficience ou déficit immunitaire, est un état dans lequel le système immunitaire (système de défense de l’organisme) est affaibli voire inexistant. Selon le constituant touché, cela donne plusieurs types d’immunodépression, dont l’importance et les risques varient.

Immunodépression : les risques

Le système immunitaire est constitué de cellules : les globules blancs ou leucocytes, parmi lesquels on distingue les polynucléaires, les lymphocytes et les monocytes, et de protéines : les anticorps. 

Chaque constituant a une fonction déterminée pour combattre les agressions extérieures ou antigènes (bactéries, virus, parasites, toxiques, etc) qui provoquent des maladies.

En l'absence de système de défense efficace, les infections se développent de manière plus fréquente et plus grave.

On observe aussi des maladies opportunistes, dont les germes, habituellement non dangereux pour l’homme, peuvent se développer chez le patient immunodéprimé.

Le système immunitaire joue aussi un rôle dans la destruction des cellules cancéreuses (par l’intermédiaire des cellules NK, un sous-type de lymphocytes).

Lire l'article Ooreka
Lire l'article Ooreka

Causes d’immunodépression

L’immunodépression peut être présente dès la naissance, ce qui est rare, c’est le cas des « enfants-bulles », ou acquise, dont l’exemple le plus connu est le SIDA.

Le déficit immunitaire primitif : une immunodépression présente à la naissance

L’immunodépression présente dès la naissance a le plus souvent une origine génétique. La moelle osseuse, chargée de la fabrication des cellules de l’immunité, fonctionne mal.

Il existe autant de déficits immunitaires primitifs qu’il y a d’acteurs intervenants dans le processus de défense immunitaire (près de 200). Ces enfants sont incapables de lutter efficacement contre les microbes et doivent être maintenus dans une « bulle » stérile, d'où leur nom d' « enfant bulle ». Le traitement se fait par greffe de moelle osseuse.

Le VIH, virus de l’immunodéficience humaine responsable du SIDA

Le virus entraîne la diminution progressive du nombre de lymphocytes (globules blancs), jusqu'à un certain seuil, appelé stade SIDA. L’organisme est alors vulnérable à de nombreuses infections, mais aussi au développement de cancers.

Lire l'article Ooreka

Les effets secondaires de médicaments

Les médicaments anti-inflammatoires, en agissant sur les protéines de l’inflammation, parfois responsables de maladies quand elles se développent trop (maladies inflammatoires), ont un effet secondaire sur le système immunitaire. C’est le cas des corticoïdes et des anti-inflammatoires non stéroïdiens (aspirine, Advil®) ou encore de médicaments utilisés dans les maladies auto-immunes (immunosuppresseurs, interférons).

Les médicaments anti-rejets, utilisés dans les greffes d’organes, empêchent le système immunitaire de détruire l’organe greffé, mais entraînent des effets secondaires dus à l’immunodépression.

Les chimiothérapies anticancéreuses détruisent les cellules immunitaires en même temps que les cellules cancéreuses.

La radiothérapie (si elle est pratiquée sur une grande surface corporelle) et l’irradiation accidentelle sur le même principe peuvent être responsables d’une immunodépression en cas de doses élevées.

Autres causes d'immunodépression

La leucémie est un cancer caractérisé par une surproduction de globules blancs anormaux qui perturbent le fonctionnement de l’immunité.

La malnutrition entraîne un apport trop faible des composants nécessaires à la fabrication et au fonctionnement des cellules du système immunitaire, qui ne peuvent plus remplir leur rôle de défenseur.

La rate stocke et fabrique certaines cellules du système immunitaire. Après une ablation de la rate (splénectomie), l’organisme est plus sensible aux infections bactériennes.

La consommation excessive d’alcool, de drogues ou de nicotine perturbent le fonctionnement du système immunitaire.

Enfin l’âge, les maladies chroniques (dont le diabète), le stress, la fatigue, une mauvaise hygiène de vie, affaiblissent le système immunitaire.

Lire l'article Ooreka