Sommaire

Une muqueuse est un revêtement qui tapisse l'intérieur des organes situés au contact du milieu extérieur, et dont le rôle est spécialisé d'un organe à l'autre.

Connaître votre état de santé avec la couleur de votre mucus

 

 

Muqueuse : définition

Une muqueuse est un tissu de revêtement, elle délimite les cavités internes du corps qui sont ouvertes sur le milieu extérieur, formant une barrière protectrice. Elle est présente au sein de nombreux organes et cavités : bouche, voies respiratoires, tube digestif, ou encore tractus génito-urinaire.

Elle est constituée par :

  • un épithélium, composé d'une ou plusieurs couches de cellules spécialisées, disposées de façon très serrée (jointive), et dont la forme peut être variable (cylindrique, cubique ou aplatie) ;
  • une lame basale, tissu conjonctif dense situé entre l'épithélium et le chorion ;
  • un chorion, tissu conjonctif lâche sous-jacent.

Rôle de la muqueuse

Ses fonctions sont très variées en fonction des organes :

  • protection mécanique ou chimique ;
  • sécrétion de mucus, enzymes ;
  • défense immunitaire ;
  • échanges gazeux, absorption de nutriments ;
  • transport de particules étrangères, de mucus, ou encore d'ovocytes.

Différents types de muqueuses

Il existe de nombreuses variétés de muqueuses dans l'organisme, chacune ayant ses spécificités.

Muqueuse buccale

La cavité buccale est revêtue d'un épithélium malpighien (pavimenteux stratifié) reposant sur le chorion, avec par endroits une couche supplémentaire de tissu conjonctif contenant des glandes salivaires accessoires. 

Certaines zones comportent des tissus lymphoïdes (riches en cellules immunitaires) très développés et forment les amygdales. 

Muqueuse respiratoire

La muqueuse respiratoire est retrouvée dans l'ensemble des voies aériennes inférieures (bronches, bronchioles) mais aussi dans une partie des voies aériennes supérieures comme certaines zones des fosses nasales, le rhinopharynx, et une grande partie du larynx.

La muqueuse respiratoire est composée d'un épithélium pseudostratifié fait d'une seule couche cellulaire, et qui comporte à sa surface :

  • des cils vibratiles ;
  • des microvillosités, minuscules replis de la muqueuse qui augmentent la surface d'échange;
  • des cellules caliciformes sécrétant du mucus.

Le chorion de la muqueuse respiratoire contient des glandes mais aussi du tissu lymphoïde, dispositif de protection immunitaire contre des substances étrangères.

Muqueuse olfactive

La muqueuse olfactive, située dans certaines zones des fosses nasales, est de type respiratoire mais certaines de ses cellules sont le corps de neurones olfactifs qui transmettent les informations sensorielles au nerf olfactif. 

Muqueuse digestive

La muqueuse digestive parcourt l'ensemble du tube digestif, de l’œsophage à l'anus
Le chorion, appelé lamina propria, richement vascularisé, contient du tissu lymphoïde en abondance, et renferme des glandes. Il existe une couche de cellules musculaires lisses située sous le chorion, la couche musculaire muqueuse.

On retrouve un épithélium malphigien non kératinisé au niveau de l’œsophage et de la portion la plus externe de l'anus. 

Quant à l'estomac, l'intestin, le côlon et le rectum, ils comportent, outre les structures glandulaires incorporées dans la muqueuse, un épithélium prismatique simple :

  • riche en cellules à mucus (caliciformes) ;
  • les replis de la muqueuse (microvillosités des entérocytes intestinaux, villosités intestinales, cryptes) augmentent la surface d'échange ;
  • des cellules spécialisées (par exemple les cellules pariétales et les cellules principales au niveau gastrique) sécrètent diverses substances impliquées dans la digestion.

Muqueuse urinaire

Au niveau des uretères et de la vessie, la muqueuse est appelée urothélium et comporte un épithélium malpighien. 

Dans la vessie, les cellules de la couche superficielle sont hautement spécialisées à la fois dans la protection chimique contre l'urine mais aussi contre les variations de volume. Elles sont en effet capables de s'étirer lorsque la vessie se remplit. C'est pour cela que l'on parle d'épithélium de transition.

Muqueuse génitale

L'appareil génital féminin comporte, selon la zone :

  • un épithélium simple : ovaires, trompes, utérus, endocol ;
  • un épithélium malpighien : exocol, vagin.

La muqueuse des trompes présente de nombreux replis, avec à sa surface des cellules ciliées et des cellules sécrétrices.

La muqueuse utérine, ou endomètre, contient de nombreuses glandes dans son chorion avec une riche vascularisation. Elle se modifie avec le cycle hormonal, et desquame lors des menstruations ce qui déclenche les saignements des règles.

Muqueuse oculaire

La muqueuse oculaire, ou conjonctive, est une structure transitionnelle entre la peau et l'épithélium de la cornée. Transparente, elle tapisse la face postérieure des paupières qui se réfléchit sur la face antérieure de l’œil. Elle contient des glandes à mucus, des glandes lacrymales accessoires et des glandes de Henle.

Ces pros peuvent vous aider