Sensation de brûlure sur la peau

Sommaire

Une sensation de brûlure au niveau de la peau, en dehors de tout contact avec une flamme, est un signe pouvant témoigner d'une atteinte du système nerveux. Dans quelles circonstances peut-elle survenir et comment prendre en charge cette manifestation douloureuse ? Faisons le point.

Sensation de brûlure sur la peau : origine neurologique

Certaines douleurs chroniques prennent la forme d'une sensation de brûlure au niveau de la peau, ressenties à différents endroits du corps, le plus souvent dans les membres. Elles se manifestent parfois seulement au niveau des pieds : on parle alors du syndrome des pieds brûlants.

Cette brûlure fait partie des douleurs dites neuropathiques, associées à des pathologies ou des traumatismes touchant le système nerveux central (le cerveau et la moelle épinière) ou périphérique (les nerfs).

La sensation de brûlure sur la peau peut être associée à d'autres types de manifestations comme :

  • des picotements ;
  • des fourmillements ;
  • un engourdissement ;
  • des démangeaisons ;
  • des douleurs provoquées par un geste anodin (un simple frôlement par exemple) : on parle d'allodynie.

 

Causes liées à la sensation de brûlure

Ces brûlures ressenties peuvent survenir dans différents contextes :

  • suite à un trouble du métabolisme, le diabète notamment : l'excès de sucre dans le temps endommage les fibres nerveuses ;
  • une maladie auto-immune : la sclérose en plaque, le syndrome de Sjögren, le lupus... ;
  • une infection : le zona (qui peut survenir en cas de réactivation du virus de la varicelle), le VIH, l'hépatite C ;
  • l'exposition à des produits toxiques : alcool, drogues mais aussi les médicaments utilisés au cours d'un traitement par chimiothérapie ;
  • un traumatisme, ou les suites d'une opération ;
  • un AVC...

Une carence en vitamine du groupe B peut également être responsable de ce type de sensations car elle endommage les nerfs.

Comment soulager cette sensation de brûlure sur la peau ?

Ces manifestations douloureuses ont la particularité d'être difficiles à soulager par les traitements antalgiques classiques, qui restent impuissants face à celles-ci.

Mais certains médicaments, habituellement utilisés pour soigner d'autres maladies, ont montré leur efficacité :

  • Les antidépresseurs tricycliques, qui interviennent au niveau des messagers chimiques du cerveau qui gouvernent la douleur.
  • Les médicaments anti-épileptiques, qui réduisent l'hyper-excitabilité des fibres nerveuses responsables des douleurs.

Une nouvelle piste est à l'étude pour soulager ces sensations, l'utilisation de la toxine botulique (le « botox »). Elle présente l'intérêt d'être bien tolérée par les patients, là où les traitements classiques évoqués précédemment peuvent entraîner des effets secondaires gênants.

Elle ne serait par contre destinée qu'aux personnes qui souffrent de douleurs de ce type, localisées sur une petite région du corps.