Sommaire

Le mal de mer est un mal des transports assez fréquent, dont les symptômes sont très invalidants. Le mal de mer n’est pas une maladie en soi, il s’agit d’un trouble de l'adaptation au mouvement. Faisons le point sur ce trouble et ses symptômes pour en savoir davantage.

Mal de mer : qu'est-ce que c'est ?

La fonction d’équilibration a pour but de stabiliser le regard et la posture. Trois sources d’informations interviennent dans l’équilibre :

  • les informations vestibulaires (de l’oreille interne) : position de la tête dans l’espace et sensibilité aux accélérations ;
  • les informations visuelles : position de l’horizon ;
  • les proprioceptives : positionnement de l’ensemble du corps, membres par rapport au tronc et points d’appui du corps sur le sol.

L'ensemble des symptômes du mal des transports provient de la difficulté que le corps éprouve à être soumis à un mouvement par un véhicule. En effet, les yeux perçoivent le mouvement alors que l'oreille interne reçoit les signaux de l'immobilité du corps dans le véhicule.

Les plus touchés sont les enfants de 3 à 12 ans et les personnes âgées de plus de 60 ans. Les femmes, de surcroît lorsqu'elles sont enceintes, sont plus sensibles au mal des transports que les hommes.  

Symptômes du mal de mer

Les symptômes du mal de mer sont toujours réversibles, à l’arrêt du déplacement. Certains facteurs favorisent le mal de mer : la fatigue et/ou le stress, le fait d'être à jeun, le voyage dans un espace confiné et le manque d'air.

Les symptômes les plus fréquemment rencontrés sont les suivants :

  • inconfort digestif : hyper salivation, nausées, vomissements ;
  • vertiges et/ou maux de tête ;
  • pâleur, sueurs froides ;
  • fatigue.

Le mal de mer s'atténue, comme par habitude, avec la répétition des voyages ou en cas de déplacement prolongé.

Que faire en cas de mal de mer ?

Certaines précautions peuvent suffire à atténuer les symptômes. Dans le cas contraire, on a recours à des traitements.

Mal de mer : précautions à prendre

Des règles simples peuvent éviter ou minimiser une crise de mal de mer :

  • manger léger, le moins gras possible ;
  • bien s'hydrater ;
  • éviter la consommation d'alcool ;
  • éviter de lire ;
  • poser votre regard sur l'horizon ;
  • maintenez votre tête le plus fixement possible : appui-tête ou coussins ;
  • essayez de vous distraire avec de la musique ou autre…

Si vous devez passer une nuit sur le bateau, choisissez une cabine au centre du bateau et proche du niveau de l'eau. Faire des balades fréquentes sur le pont vous aidera également à apaiser vos symptômes. Si vous êtes sujet au mal des transports et que vous devez prendre le bateau, prévoyez votre voyage en allant consulter votre médecin traitant.

Traitements à suivre en cas de mal de mer chronique

Certains médicaments permettent de limiter les symptômes et notamment la nausée. Dans tous les cas, il faut consulter un médecin qui vous prescrira le traitement adapté :

  • Les molécules les plus souvent utilisées sont les anti-histaminiques (également utilisés contre les allergies) : diménhydrinate (Nausicalm® ou Mercalm®), méclozine (Agyrax®).
  • La scopolamine qui soigne également l’encombrement bronchique est tout aussi efficace : Scoburen®, Scopoderm®.
  • La nausée peut être atténuée par des anti-nauséeux de type Vogalen®.

Enfin, il est important de boire beaucoup d'eau salée ou sucrée car les vomissements font perdre beaucoup de sels minéraux.

Ces pros peuvent vous aider