Sommaire

L'évacuation des urines est un processus naturel chez l'homme et par extension, chez le mammifère. Lorsque la diurèse (le volume des urines émises en 24h) est anormalement basse et que le volume de l'urine excrétée se réduit, on parle alors d'oligurie. Quelles sont les causes de cette diminution et comment la diagnostiquer pour mieux la traiter ? Le point tout de suite.

Oligurie : quelques points physiologiques

La diurèse peut avoir des variations physiologiques (quantité, volume) ainsi que pathologiques. Les anomalies de l'excrétion d'urines sont les suivantes :

L'oligurie

L'oligurie est une production anormalement faible d'urine : 200 à 500 mL/jour chez l'adulte ou 0,5 mL/kg/h chez l'enfant et 1 mL/kg/h chez le nourrisson.

La cause peut être un blocage mécanique des canaux urinaire (par exemple un calcul) ou un dysfonctionnement rénal.

L'anurie

L'anurie est l'arrêt complet de production d'urine. L'anurie est une urgence médicale et justifie un examen immédiat du fonctionnement des reins. Les causes de l'anurie sont les mêmes que celles de l'oligurie : blocage mécanique des canaux urinaires ou dysfonctionnement sévère des reins.

La polyurie

La polyurie est une augmentation anormale du volume d'urine produite. On parle de polyurie lorsque le débit urinaire est supérieur à 3 L par jour chez l'adulte. Le diabète est l'une des causes les plus fréquentes de polyurie.

Causes de l'oligurie

L'oligurie peut avoir de multiples causes. Il peut s'agir de conditions passagères ou de pathologies plus graves. On trouve fréquemment les causes suivantes :

  • La déshydratation : c'est la première cause d'une oligurie. Lors d'une gastro-entérite, de fièvre, de diarrhée intense ou tout simplement d'une absorption insuffisante d'eau qui engendre une rétention du peu d'eau restant dans les reins et une quantité insuffisante de liquide à excréter.
  • Une obstruction des voies urinaires : on parle de blocage des voies urinaires lorsque les urines ne parviennent pas à sortir des reins. Cette affection peut toucher un rein, ou les deux. Elle entraîne généralement une diminution de la quantité d'urine.
  • Certains médicaments : un traitement médicamenteux peut réduire la quantité d'urine à la miction. Il s'agit notamment de médicaments anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS), de médicaments contre l'hypertension (inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine), ou de certains antibiotiques.
  • Une insuffisance rénale aiguë ou chronique qui peut engendrer de façon non systématique une oligurie.

Oligurie : un traitement adapté

Après un interrogatoire clinique qui consistera à connaître la quantité approximative de liquides que vous absorbez chaque jour, si le fait d'augmenter votre consommation de liquides augmente la quantité d'urine produite et le volume quotidien de vos mictions, le médecin pourra éventuellement vous prescrire des analyses supplémentaires.

Il s'agit notamment :

Le traitement de l'oligurie dépend ainsi de la cause de celle-ci. Le médecin pourra éventuellement vous prescrire une perfusion qui va rapidement réhydrater votre corps, ou bien une dialyse pour faciliter l'élimination des toxines jusqu'à ce que vos reins fonctionnent à nouveau correctement.

En tout état de cause, consultez immédiatement un médecin si la diminution de votre quantité d'urine s'accompagne d'un pouls rapide, de vertiges ou d'une sensation d'étourdissement.