Sommaire

L’hypogammaglobulinémie correspond à un déficit en gammaglobulines, petites protéines de l’immunité. Il s’agit d’une anomalie biologique plutôt rare, liée en général à une maladie de la moelle osseuse, du rein ou de l’intestin. Faisons le point ensemble.

Hypogammaglobulinémie : caractéristiques

L’hypogammaglobulinémie est une anomalie du bilan sanguin : elle correspond à une diminution de la quantité de gammaglobines à l’électrophorèse des protéines du sang.

Gammaglobulines : protéines de l’immunité

Les gammaglobines ou immunoglobulines sont des petites protéines de l’immunité produites par des globules blancs : les lymphocytes B encore appelés plasmocytes. On compte plusieurs types d’immunoglobulines :

  • les immunoglobulines M, G et D ouIgM, IgG et IgD sont des immunoglobulines de défense contre les infections ;
  • les immunoglobulines A ou IgA luttent contre la pénétration d’agents infectieux, notamment au niveau des muqueuses digestives ;
  • les immunoglobuline E ou IgE sont réactives aux allergènes et réactions inflammatoires.

On parle d’hypoglobulinémie lorsque le taux de gammaglobulines est inférieur à 5 g/L. Elle est elle-même responsable d’un risque d’infection mais son traitement est celui de la maladie qui en est responsable.  

Électrophorèse des protéines sanguines

L’électrophorèse des protéines est un examen biologique qui consiste à quantifier chaque type de protéines du sang dont :

  • l’albumine (environ 60 %) ;
  • les alpha 1 (3 %) et alpha2 globines ;
  • les bétaglobines (11 %) ;
  • les gammaglobines (17 %).

Nombreuses causes d'hypogammaglobulinémie

L’hypogammaglobulinémie est soit un défaut de production de gammaglobines (maladie de la moelle osseuse) soit une augmentation de leur élimination, liée à une maladie rénale ou digestive.  

Carences nutritionnelles et maladies de l’intestin

Les carences nutritionnelles profondes peuvent engendrer des hypogammaglobulinémies, de même que les maladies de l’intestin, présence de diarrhées comme la maladie coeliaque ou la maladie de Crohn.

Dans ce cas, l’apport de gammaglobines est inefficace si on ne traite pas la maladie. Ce type de maladies digestives nécessitent parfois un régime spécial et/ou la prise de corticoïdes à long terme.

Hypogammaglobulinémie : pertes rénales ou dermatologiques en cause

L’hypogammaglobulinémie peut aussi être causée par une maladie du rein appelée syndrome néphrotique au cour de laquelle le rein laisse passer trop de protéines dans les urines. Il s’accompagne souvent d’œdèmes (eau sous-cutanée).

La cause du syndrome néphrotique peut être une infection ou une maladie auto-immune, auquel cas le traitement repose sur des corticoïdes et d’autres traitements de type immunosupresseurs. La perte de gammaglobulines peut aussi être cutanée, chez les grands brûlés notamment.

Hypogammaglobulinémie et maladie génétique de Burton

La maladie de Burton est une maladie génétique qui n’atteint presque que les garçons. Elle se manifeste par des infections bactériennes récidivantes depuis leur jeune âge.

On la traite en apportant régulièrement des immunoglobulines au patient.

Leucémie, lymphome, myélome

Les maladies cancéreuses de cellules sanguines comme une leucémie, un lymphome ou un myélome peuvent être responsables d’une hypogammaglobulinémie.

Le traitement de ces maladies relèvent d’une prise en charge spécialisée par un cancérologue et l’usage de la chimiothérapie est de rigueur. Si vous avez une hypogammaglobulinémie sur votre prise de sang, pas de panique, les causes bénignes sont fréquentes. Consultez votre médecin traitant !