Sommaire

Face à une crise d'épilepsie, prévenez immédiatement le 15 (SAMU) ou le 18 (pompiers).

La crise d'épilepsie est une forme grave de malaise, comme le coma éthylique. D'autres types de malaise sont en revanche moins graves : l'évanouissement, le malaise vagal et l'hypoglycémie.

Crise d'épilepsie : une maladie neurologique

La crise d'épilepsie est l'un des symptômes de la maladie épileptique.

Le cerveau humain est le siège de la transmission des informations des cellules aux muscles, aux organes, etc. Ces informations sont transmises par le biais d'un influx nerveux, qui se traduit sous forme de stimuli électriques.

L'activité électrique du cerveau est mesurable.

L'épilepsie est une maladie qui provoque des dysfonctionnements au niveau de cette activité.

La maladie se traduit par des crises convulsives (tremblements), communément appelées crises d'épilepsie.

L'évolution à long terme de l’épilepsie est difficilement prévisible (la rareté des crises et l'absence de troubles psychiatriques associés sont néanmoins des facteurs de bon pronostic). Des rémissions prolongées mais intermittentes sont communes puisqu'elles concernent 50 % des patients à 5 ans. Toutefois, la récidive des crises ne peut jamais être exclue, raison pour laquelle il n'est pas recommandé d'arrêter son traitement.

Par ailleurs, on estime que chez l’enfant près de 20 à 30 % des épilepsies sont pharmaco-résistantes, c’est-à-dire qu’au minimum deux traitements antiépileptiques conduits de façon adéquate ont successivement échoué à contrôler les crises.

Tremblements, yeux révulsés, parfois évanouissement

Une crise d'épilepsie (dite crise tonicoclonique) dure de quelques secondes à quelques minutes : le malade n'a pas du tout conscience de ce qui se passe.

Pendant la crise, le malade est soudain pris de tremblements importants : ce sont des convulsions.

Les tremblements peuvent concerner une partie du corps : visage, bras… ou le corps tout entier.

Ce signe peut être accompagné de signes physiques variables :

  • pertes d'urines,
  • yeux révulsés,
  • perte de connaissance, etc.

Chez les enfants, les crises d'épilepsie peuvent parfois se manifester différemment : paralysie faciale voire hémiplégie, absence pendant une quinzaine de secondes dans 10 % des cas, hallucinations dans 60 % des cas.

Mais les crises peuvent aussi se manifester moins visiblement, par des hallucinations auditives, de simples pertes de conscience ou des gestes répétitifs involontaires, toujours en raison d'une perturbation au niveau cérébral.

Réagir pendant la crise d'épilepsie : conseils

Une crise d'épilepsie peut être impressionnante.

L'objectif principal, lors d'une crise, est de protéger la victime.

Pendant la crise, il faut d'abord veiller à ce que la personne ne se blesse pas, en éloignant tous les objets risquant de la blesser à proximité.

Le secouriste veillera ensuite à :

  • rester auprès de la personne ;
  • ne pas essayer de la maintenir immobile ou, au contraire, de la déplacer ;
  • dégager les voies aériennes (desserrer les ceintures, cravates, cols de chemises…) ;
  • placer un morceau de tissu dans la bouche de la victime (pendant les crises, il est fréquent que les malades se mordent la langue) ;
  • placer la personne en position latérale de sécurité ;
  • appeler les secours (15 ou 18) ;
  • rester auprès de la personne après la crise.
Lire l'article Ooreka