Sommaire

En cas d'intoxication au gaz, prévenez rapidement les secours : téléphonez au 15 (SAMU), 112 (urgences européennes) ou au 18 (pompiers).

Les cas d'intoxication sont fréquents et peuvent être de différentes natures :

Intoxication au gaz : un accident de la vie quotidienne

De nombreux cas d'intoxication au gaz sont constatés chaque année.

En cause, les gaz utilisés notamment pour les gazinières usuelles, majoritairement butane et propane.

  • Ils émettent une odeur reconnaissable, contrairement au monoxyde de carbone (CO) qui est inodore et responsable de la majeure partie des accidents.
  • Lors d'émissions importantes, les gaz inhalés intoxiquent l'organisme en se fixant sur l'hémoglobine et remplacent progressivement l'oxygène, qui n'est alors plus diffusé dans le corps des victimes.
  • S'installe ainsi une asphyxie progressive.

Ce type d'intoxication peut entraîner des malaises, mais surtout être mortelle.

Les signes d'intoxication qui doivent vous alerter

Les signes avant-coureurs d'une intoxication par le gaz sont les suivants :

  • maux de tête ;
  • somnolence ;
  • vertiges, malaises ;
  • tachycardie ;
  • nausées, vomissements, etc.

Malaise

Article

Lire l'article Ooreka

Éviter l'intoxication au gaz par la prévention

Afin de prévenir ce type d'accidents, de simples mesures sont à mettre en place chez soi.

D'abord, il est indispensable d'entretenir régulièrement ses appareils de chauffage : la visite d'un professionnel une fois par an est obligatoire pour les chaudières au gaz.

Pensez à aérer régulièrement les pièces de la maison pour éviter l'accumulation de gaz en cas de fuite.

Victime d'intoxication au gaz : une prise en charge rapide

Devant un cas d'intoxication :

  • coupez l'alimentation de l'appareil concerné ;
  • aérez la pièce et si possible quittez les lieux ;
  • prévenez les secours (15 : SAMU, 18 : pompiers, 112 : urgences européennes, 114 : numéro d’appel d’urgence pour les sourds et malentendants, accessible par SMS, fax, l’application « Urgence 114 » ou le site internet www.urgence114.fr) ;
  • n'allumez pas de briquet ou d'allumette.

Agissez selon l'état de la victime :

  • si la victime est consciente, restez auprès d'elle et emmenez-la vers une fenêtre afin de faciliter l'oxygénation, jusqu'à l'arrivée des secours ;
  • si la victime est inconsciente, vérifiez ses constantes vitales (respiration, présence du pouls) ;
  • si elle respire, installez-la en position latérale de sécurité ;
  • si elle ne respire pas, pratiquez les techniques de réanimation cardio-pulmonaire si vous avez reçu une formation pour cela.
Lire l'article Ooreka

Ces pros peuvent vous aider