Sommaire

Devant un malaise cardiaque, prenez toujours l'avis d'un médecin. Devant une forte douleur thoracique, appelez directement les secours (15 SAMU ou 18 pompiers).

Les malaises cardiaques sont forcément inquiétants.

Ils peuvent être révélateurs d'une pathologie sous-jacente et entraînent parfois une crise cardiaque.

Malaise cardiaque : plusieurs raisons possibles

Le cœur agit comme une « pompe », au sein de l'organisme.

Il propulse le sang à travers tout le corps.

Les dysfonctionnements du cœur peuvent avoir des raisons diverses :

  • le cœur fatigue et bat plus lentement (bradycardie, insuffisance cardiaque) : la fonction de pompe n'est plus efficace et le corps, notamment le cerveau, n'est plus suffisamment irrigué ;
  • la fonction de pompe n'est pas optimale : pour compenser, le cerveau commande au cœur de battre plus vite (tachycardie) ;
  • le rythme cardiaque est anarchique ou n'est pas régulier (arythmie).
Qu'avez-vous pensé de la vidéo ?

Des facteurs favorisant le malaise cardiaque

Certains facteurs ont une incidence au quotidien sur le fonctionnement du cœur. Ils vont augmenter les risques de développer des anomalies cardiaques :

  • une alimentation riche en graisses et en sel ;
  • l'âge ;
  • la sédentarité (le fait de peu se mobiliser, de ne pas pratiquer de sport) ;
  • le surpoids ;
  • le tabagisme.

Malaise cardiaque : les signes révélateurs

Lors d'un malaise cardiaque (malaise vagal, angine de poitrine, crise cardiaque...), la personne peut présenter différents signes :

  • vertiges, troubles de l'équilibre (possibilité de chute) ;
  • nausée, vomissement ;
  • dyspnée (difficulté à respirer) ;
  • tachycardie ou bradycardie ;
  • arythmie ;
  • pâleur, sueurs, etc.

Douleur poitrine : crise cardiaque ou angine de poitrine ?

Lorsqu'une douleur dans la poitrine est associée, on envisagera deux cas de figure : l'angine poitrine et la crise cardiaque.

Dans le cas de l'angine de poitrine :

  • la douleur est localisée au niveau du sternum (douleur aiguë, constrictive qui irradie vers le bras et l'épaule gauche) ;
  • elle cède lorsque la personne est mise au repos ou prend son traitement antiangineux (dérivés nitrés : ex Natispray).

Dans le cas d'une crise cardiaque :

  • la douleur peut s'étendre jusque dans le bras gauche et même la mâchoire,
  • elle est accompagnée de nausées, vomissements, sueurs, angoisse, impression de mort imminente.

Prendre en charge une victime de malaise cardiaque

Devant toute douleur thoracique, il est important de prévenir le SAMU (15).

On privilégiera toujours l'hypothèse d'une crise cardiaque.

L'entourage peut ensuite apporter son assistance au malade :

  • allonger la victime et penser à lui surélever les jambes ;
  • rester auprès d'elle et la rassurer jusqu'à l'arrivée des secours ;
  • l'aider à prendre son traitement s'il en existe un qui est prescrit.

En cas d'arrêt cardiaque (si on est formé) :

  • débuter la réanimation cardio-pulmonaire, jusqu'à la reprise de la respiration où l'arrivée des secours ;
  • pratiquer deux insufflations pour 30 compressions.

La loi n° 2020-840 du 3 juillet 2020 a créé le statut de citoyen sauveteur. Il concerne « quiconque porte assistance de manière bénévole à une personne en situation apparente de péril grave et imminent » (article L. 721-1 du Code de la sécurité intérieure). Ce statut de collaborateur occasionnel du service public permet au citoyen sauveteur d’être exonéré de toute responsabilité civile lorsqu'il résulte un préjudice du fait de son intervention (sauf en cas de faute lourde ou intentionnelle de sa part).

Lire l'article Ooreka