Sommaire

Exercer un point de compression consiste à appuyer fortement (appliquer une pression) sur une plaie.

La maîtrise des premiers soins permet de réagir dans certaines situations critiques :

Point de compression : pour stopper un saignement

Dans la prise en charge des accidents de la vie courante, les hémorragies (saignements) tiennent une place importante.

Une victime s'est coupée et saigne abondamment ou peu abondamment ?

  • En premier lieu, la conduite à tenir est d'appuyer sur la plaie (compression).
  • Le point de compression consiste entre autres à comprimer la plaie afin de limiter l'écoulement sanguin et favoriser la coagulation.
  • On conseille de ne jamais comprimer directement la plaie : utilisez un sac plastique, un vêtement ou un tissu propre.

Points de compression périphériques : controversés

Le point de compression périphérique est une méthode est très controversée et n'est pratiquement plus utilisée.

Lorsqu'on peut exercer une pression directement sur la plaie, on peut exercer un point de compression en périphérie, mais ce mode de compression empêche le sang de circuler dans le membre blessé.

Il était préconisé en cas de :

  • plaie très importante, ne pouvant être recouverte par la main ;
  • fracture ouverte ;
  • plaie au niveau des mains du sauveteur.

Technique et emplacements des points de compression

Voici quels sont les différents emplacements des points de compression :

  • en cas d'hémorragie de la jambe : appuyez à l'aide du poing au niveau du pli de l'aine ;
  • en cas d'hémorragie du bras : comprimez à l'aide du pouce le côté intérieur du bras, exercez une forte pression ;
  • en cas d'hémorragie située au niveau du cou :
    • comprimez l'artère coronaire à l'aide du pouce ;
    • cette technique doit être utilisée par les secouristes, de préférence.

L'enseignement de ces techniques a progressivement disparu de la formation aux premiers secours (AFPS).

Dans le cadre d’une sensibilisation de la population aux gestes de premiers secours, un arrêté du 30 juin 2017 (modifié par arrêté du 17 juillet 2019) a institué une sensibilisation aux « gestes qui sauvent » (GQS) par les services d'incendie et de secours, ainsi que par certaines associations agréées et par les organismes habilités à la formation aux premiers secours et a notamment pour objet l’acquisition des connaissances nécessaires pour réagir face à une hémorragie externe.

Lire l'article Ooreka

Ces pros peuvent vous aider