Sommaire

En cas de doute sur votre santé, le médecin traitant est le premier interlocuteur à privilégier avant d'aller voir un spécialiste.

Dans certains cas, il est nécessaire de s'adresser immédiatement à un centre d'urgence médicale ou encore à un centre antipoison.

Définir l'urgence médicale : les niveaux de gravité

Certaines pathologies ont une évolution rapide : dans ce cas-là, la vie de la personne souffrante ne tient qu'à un fil.

Faute de soins, le décès peut en être l'issue.

Quelques exemples d'urgences vitales :

  • l'infarctus du myocarde (crise cardiaque) correspond à la nécrose des cellules du cœur (elles meurent) : le cœur ne peut plus jouer son rôle de « pompe » ;
  • l'embolie pulmonaire engendre la remontée de caillots dans les poumons entraînant une détresse respiratoire aiguë ;
  • l'occlusion intestinale : « bouchon » de matières fécales au niveau intestinal ;
  • l'œdème aigu pulmonaire : inondation des alvéoles pulmonaires par le plasma sanguin.

Ces pathologies aiguës mettent en jeu le pronostic vital et doivent être prises en charge de manière rapide et efficace, par des équipes médicales.

Secourisme

Article

Lire l'article Ooreka

Les signes d'urgence médicale

Certains signes doivent alerter :

  • difficulté à respirer ;
  • sueurs, angoisse ;
  • troubles de la conscience ;
  • douleur importante ;
  • troubles du comportement.

Que faire en cas d'urgence médicale ?

Après examen de la victime présentant des signes de dégradation physique, il faut la conduire rapidement à l'hôpital ou alerter les secours.

Pour cela, téléphonez à l'un des numéros suivants :

  • le 15 qui vous mettra en contact avec le SAMU (Service d'aide médicale urgente) ;
  • le 112 correspond aux urgences européennes.

Ces numéros d'appel sont gratuits et accessibles à partir de téléphones mobiles.

Le 114 est le numéro d’appel d’urgence pour les sourds et malentendants, accessible par SMS, fax, l’application Urgence 114 ou le site internet www.urgence114.fr.

En attendant l'arrivée des secours :

  • restez auprès de la victime, rassurez-la en lui parlant, en attendant l'arrivée des secours ;
  • si la victime est inconsciente, pratiquez les techniques de réanimation si vous y avez été formé.

Notez que depuis le 21 avril 2021, les salariés peuvent bénéficier, avant leur départ volontaire à la retraite, d'une sensibilisation à la lutte contre l'arrêt cardiaque et aux gestes qui sauvent. Cette sensibilisation se déroule pendant l'horaire normal de travail (article D. 1237-2-2 du Code du travail).

Lire l'article Ooreka

Ces pros peuvent vous aider