Vaccination

Écrit par les experts Ooreka

Il existe un grand nombre de vaccins, certains étant obligatoires, d'autres facultatifs mais conseillés.

Au 1er janvier 2018, l'obligation vaccinale sera étendue, en plus du DTPolio (diphtérie, tétanos, poliomyélite) aux 11 vaccins pédiatriques contre la coqueluche, la rougeole, les oreillons, la rubéole, l'hépatite B, l'Haemophilus influenzae, le pneumocoque et le méningocoque C.

Important : en cas de voyage dans certaines régions exotiques, la vaccination est obligatoire. Renseignez-vous avant votre départ.

Vaccination : immuniser l'organisme contre les maladies

L'organisme possède un système de défense : il détecte les agents étrangers (virus, corps étrangers, bactéries, etc.) et produit des anticorps, afin de se protéger. C'est ce que l'on appelle le système immunitaire : les anticorps permettent de lutter contre les maladies.

La vaccination est un procédé qui va mettre en contact l'organisme avec certains agents pathogènes, afin de le prémunir contre certaines maladies.

Ce processus va entraîner une immunité contre le gène concerné : c'est une immunité provoquée.

Une découverte majeure de Louis Pasteur

Le principe de vaccination a été démontré par Louis Pasteur, éminent scientifique français (1822-1895), célèbre pour ses travaux sur la maladie du choléra des poules, la maladie du charbon et la rage.

Il démontra qu'en injectant une souche de virus atténué de ces maladies (vaccin), on pouvait créer une immunité chez les individus. Les personnes ainsi traitées ne développaient pas la maladie lors d'un contact ultérieur.

De ces travaux suivront une série de découvertes, qui mèneront à la vaccination telle qu'elle est pratiquée aujourd'hui.

Plusieurs techniques de vaccination et plusieurs vaccins

Aujourd'hui, on peut lutter contre un nombre conséquent de maladies. Voici, quelques vaccins effectués aujourd'hui : vaccins contre la poliomyélite, les oreillons, la rougeole, la tuberculose, la rubéole, le tétanos, la rage, l'hépatite B, la diphtérie, etc.

Selon leur type, les vaccins peuvent être administrés par voie :

  • intradermique, en profondeur de la peau : c'est le cas du BCG (tuberculose) ;
  • sous-cutanée : sous la peau ;
  • intramusculaire : dans le muscle.

Vaccination : une efficacité variable selon les cas

L'efficacité des vaccins varie en fonction des maladies concernées, des modes d'administration, de la sensibilité d'un individu... De nombreux paramètres entrent en jeu.

Les vaccins sont efficaces à plus de 90 % et permettent de lutter contre de nombreuses maladies, en évitant leur propagation.

Attention : certains vaccins sont controversés à cause de leurs effets secondaires et leurs limites. D'ailleurs, les Français sont de loin les plus méfiants vis-à-vis de la vaccination avec plus de 40 % d'entre eux qui estiment qu'elle n'est pas sûre, contre 13 % en moyenne dans les 67 autres pays étudiés. De même, en France, 17 % de la population doute de l'efficacité des vaccins.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides

Tout le guide pratique premiers secours

Tout le guide pratique