Prévenir et soulager les piqûres d'aoûtats

Sommaire

Prévenir et soulager les piqûres d'aoûtats

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Après une longue sieste dans l'herbe en fin d'été, des boursouflures rouges qui démangent apparaissent à certains endroits de votre corps… Vous êtes probablement victime de piqûres de larves d’aoûtats, des petits parasites externes qui vous utilisent comme garde-manger !

Différentes solutions pour éviter les piqûres, ou les soulager le cas échéant, sont envisageables. Grâce aux astuces suivantes, apprenez à prévenir et soulager les piqûres d'aoûtats.

Zoom sur les piqûres d'aoûtats

L'aoûtat (Trombicula autumnalis) est un acarien qui appartient à la classe des arachnides (ce ne sont pas des insectes). Les femelles pondent des œufs au printemps dans les hautes herbes et les lieux humides, dont sortent de minuscules larves qui n'ont qu'un seul objectif : trouver un vertébré à sang chaud ou un reptile pour se nourrir. À ce stade de leur développement, ces parasites externes infestent aussi bien les animaux que les êtres humains.

Lorsque les larves parviennent à grimper sur un corps humain, elles le parcourent à la recherche de l'endroit idéal à piquer : une zone de peau fine, humide et couverte, comme les plis de l'aine, les genoux, les aisselles, sous les seins ou les testicules.

Les larves percent un tunnel dans la peau, grâce à leur salive qui contient des enzymes. Ces substances digèrent les tissus qui sont avalés par la larve, avec le sang et la lymphe. Cela se traduit par l'apparition d'une boursouflure rouge qui démange.

Les parasites restent quelques jours sur la peau ; une fois rassasiés, ils retombent au sol et poursuivent leur développement.

1. Prévenez la présence des aoûtats au jardin

Pour éviter le développement des aoûtats dans votre jardin, un certain nombre de mesures peuvent être prises :

  • coupez régulièrement votre pelouse ;
  • arrosez le jardin abondamment – les aoûtats n'aiment pas l'excès d'eau ;
  • plantez des espèces végétales répulsives, comme la mélisse, la menthe et la citronnelle.

Si vous constatez leur présence, traitez votre pelouse à l'aide d'un acaricide naturel pour éviter de nuire à l'environnement : le soufre. Celui-ci se rencontre sous deux formes :

  • la fleur de soufre, une poudre fine ;
  • le soufre mouillable, des granulés à diluer dans l'eau.

2. Protégez-vous des piqûres d'aoûtats

Quand vous jardinez ou partez faire une balade dans les sous-bois ou les prairies, particulièrement près des points d'eau, n'oubliez pas de vous protéger et de prendre quelques précautions :

  • portez des vêtements longs qui recouvrent bien le corps et sont resserrés au niveau des jambes ;
  • imprégnez vos vêtements et vos chaussures d'un mélange de soufre et de talc ;
  • évitez de vous allonger dans l'herbe et prévoyez une couverture si vous pique-niquez ;
  • appliquez directement sur votre corps des produits répulsifs :
    • une lotion ou un spray anti-aoûtats vendus en pharmacie ;
    • des huiles essentielles de lavande, menthe ou eucalyptus ;
    • du benzoate de benzyl (attention, ne pas l'utiliser chez l'enfant) ;
    • un mélange fait maison, réalisé à partir de feuilles d'orties ayant macéré dans du vinaigre blanc.

3. Désinfectez les piqûres d'aoûtats

Si les mesures préventives n'ont pas suffi et que vous avez été piqué, suivez les conseils suivants :

  • mettez les vêtements portés au lavage, car des larves peuvent encore s'y trouver ;
  • prenez une douche ou un bain chaud ;
  • frottez-vous énergiquement au savon de Marseille pour tuer les parasites présents sur votre corps ;
  • désinfectez les piqûres à l'aide d'un antiseptique à base de chlorhexidine ou d'hexamidine appliqué à l'aide d'une compresse stérile. Renouvelez l'opération deux fois par jour pour éviter les risques de surinfection liée au grattage, notamment chez les enfants.

4. Calmez les démangeaisons à l'aide de médicaments

Différents traitements médicamenteux permettant de soulager les démangeaisons causées par les piqûres peuvent être prescrits par votre médecin :

  • une crème anesthésiante ;
  • une crème antiprurigineuse ;
  • une crème à base de corticoïdes ;
  • un traitement anti-histaminique en cas de réaction allergique.

5. Soulagez les piqûres d'aoûtats avec des produits courants

Il est également possible d'apaiser les piqûres grâce à des produits d'usage courant, en y appliquant :

  • une solution à base d'huile minérale ou végétale ;
  • une lotion à base d'alcool (alcool camphré) ;
  • une pommade au calendula ;
  • du vinaigre ;
  • une tête de poireau ou un oignon coupé en deux ;
  • une compresse imbibée de quelques gouttes d'huiles essentielles de lavande, de lavandin ou de camomille matricaire ;
  • des feuilles de plantain, une mauvaise herbe courante dans les jardins, qui contient une substance, l'aucuboside, aux propriétés anti-inflammatoires ;
  • une poche de glace.

6. Protégez les piqûres d'aoûtats à l'aide d'un pansement

Certaines marques de pansements ont élaboré un produit qui permet de recouvrir les piqûres avec un film transparent pour éviter le grattage et apaiser les démangeaisons :

  • désinfectez et séchez la région de la piqûre ;
  • appliquez le produit sur la peau à l'aide de la spatule fournie – il va sécher en quelques secondes ;
  • renouvelez l'opération deux à trois fois par jour.

Matériel nécessaire pour prévenir et soulager les piqûres d'aoûtats

Imprimer
Antiseptique

Antiseptique

4 € environ

Compresse

Compresse

À partir de 3 €

Huile végétale

Huile végétale

Environ 7 € les 50 mL

Huiles essentielles

Huiles essentielles

À partir de 3 € les 10 ml

Soufre

Soufre

Environ 5 € (25 € les 500 g)

Soufre mouillable

Soufre mouillable

15 € environ les 500 ml

Talc

Talc

Environ 3 €

Vinaigre blanc

Vinaigre blanc

Environ 1 €